UN DÉFI EN OR POUR LES JO 2024

Dans moins de 1000 jours, le monde du sport pourra de nouveau vibrer lors des Jeux Olympiques 2024 de Paris, et la France a bien l’ambition d’en faire un évènement national extraordinaire. Mais les résultats de Tokyo n’ayant satisfait personne, l’enjeu est aussi de ramener des victoires. Cela passe par des programmes pour repérer de futurs talents, et par la sensibilisation à la culture du sport.

Le décompte est lancé : dans moins de 1000 jours, le monde du sport tout entier pourra de nouveau vibrer à Paris lors des Jeux Olympiques du 26 juillet au 11 août, et Paralympiques du 28 août au 8 septembre 2024. Un mois intense, rythmé par l’agenda des compétitions et des épreuves. Le comité organisateur a l’ambition de créer des jeux internationaux extraordinaires, rendant hommage à l’esprit du sport. Mais pour le clan français, qui place beaucoup d’espoir dans cet évènement, il y a aussi un autre enjeu.

En effet, les résultats obtenus à Tokyo par nos sportifs n’ont satisfait personne. Avec ses 33 médailles dont dix en or, la délégation française ne pointe qu’à la 8e place du classement mondial. Alors, l’objectif pour ces jeux à domicile est revu à la hausse, et même le président de la République Emmanuel Macron, a donné ses consignes en matière de succès français. Selon lui, il faut « faire beaucoup plus » et « essayer de tenir autour d’[une] quarantaine de médailles, c’est l’objectif qu’on doit assigner ». Le président précise son souhait par l’objectif d’atteindre la cinquième place du classement mondial pour 2024.

La frénésie qu’attisent ces Jeux olympiques en France, corrélée aux ambitions clairement affichées, est soutenue par des programmes visant à concrétiser ce souhait en réel succès tant d’un point de vue sportif qu’humain, technologique ou environnemental.

« Ramener le plus de médailles à la maison »

L’ambition importante est d’autant plus légitime que les différentes fédérations françaises mettent tout en place pour faire de ces jeux, les Jeux des Français, tant sportifs que citoyens. La Fédération française d’athlétisme, notamment, compte bien ne pas reproduire le résultat décevant d’une seule médaille en 2021, rapportée par Kévin Mayer au décathlon.

Pour ce faire, des programmes qui visent de hautes performances athlétiques sont mis en oeuvre. Le projet « Ambition 2024 » en partenariat avec l’île de France a pour objectif de former 56 espoirs de l’athlétisme français sur un temps long, afin de les préparer au mieux pour les JO. Pierre-Charles Peuf, Coordinateur de l’Equipe de France U23 et chef de projet « Ambition 2024 », explique que « quatre pistes de travail sont développées sur les terrains sportif et extra-sportif : la formation globale, le développement de l’esprit d’équipe, la transmission avec l’intervention de grands témoins et enfin le travail autour du fait de concourir à domicile ».

Est-on sur la bonne voie pour mener la France au sommet de sa gloire ? En tous cas, c’est bien le but : il faut « ramener le plus de médailles à la maison, comme on dit », rappelle à Agora Journal Delphine Nkansa, athlète de haut niveau. « Et pour ce faire, ils sont légèrement stricts sur les conditions de sélections, mais c’est le but du jeu et cela me donne encore plus envie de me surpasser. »

Du côté paralympique, il y a la même ambition de remporter une multitude de médailles car là aussi, la France ne connaît plus le top 10 depuis 2004. Le comité paralympique à lancé en 2019 le programme « La Relève » dans l’objectif de repérer de futurs talents.

Sensibiliser à la culture du sport

Mais les JO 2024 ne sont pas seulement ceux de nos « bleus », ils sont aussi ceux d’une France vêtue de bleu, de blanc et de rouge. Sensibiliser les jeunes générations au sport est le mot d’ordre afin de fédérer l’engouement pour cet évènement qui fera de notre pays le centre du monde de l’été 2024. « Génération 24 » a justement été créée afin d’encourager, par l’école, la transmission du sport – sa pratique, ses valeurs de solidarité et de respect. Avec l’appui des Ministères de l’éducation, de l’agriculture et des sports, les écoles de la République sont vues comme les points privilégiés de la pratique du sport.

Delphine Nkansa, visant les JO d’athlétisme, observe ces initiatives tant sportives qu’extra-sportives, qui sont de plus en plus récurrentes à l’approche de la date d’ouverture. « Personnellement, avec le fait que les Jeux se déroulent en France, j’ai pu constater de nombreuses activités qui ont lieu, qui ont fait découvrir cette culture sportive aux plus jeunes… et pour que ceux qui ne s’intéressaient pas forcément aux Jeux Olympiques, puissent découvrir et porter un intérêt à cela », explique-t-elle à Agora Journal. « J’apprécie lorsque je vois des écoles visiter l’INSEP. Qu’ils puissent découvrir le monde du sport est une excellente idée. Je n’ai pas eu cette chance quand j’étais plus jeune ».

Paris 2024 est vu comme l’occasion de faire briller nos grands champions français mais aussi former des citoyens conscients de leur rôle civil. Faire des athlètes exemplaires et performants, voilà le synopsis. Et cela passera par la familiarisation à la prise de parole devant les médias, la promotion de l’esprit collectif et de groupe, la préparation mentale aux diverses pressions, la gestion des blessures, la création d’un environnement sain autour d’eux… Les Jeux Olympiques sont l’affaire de tous. Fierté, compétition et solidarité seront sûrement la nouvelle devise d’une France 2024 aux couleurs de ses champions.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer