MAIS QU'EST-CE QU'ILS FOOT AU QATAR ?

À un an de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar, les fans ont énormément d’attentes, mais également beaucoup de questions. Entre problématiques écologiques et éthiques, les adeptes de football sont divisés.

La Coupe du monde de football, organisée par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) réunit, tous les 4 ans, 32 équipes internationales qui, pendant un mois, s’affrontent pour obtenir le prestigieux titre de champion du monde. Le 2 octobre 2010, le Qatar est nommé pays hôte de l’édition de 2022. Mais actuellement, des soupçons de corruption pèsent sur la FIFA concernant cette désignation. Depuis 2010, trois pays ont ouvert des enquêtes visant la FIFA, et c’est la justice américaine qui est la première à donner sa conclusion. Le procureur fédéral de Brooklyn écrivait, en mars 2020, que des pots-de-vins avaient été versé aux dirigeants de la FIFA en échange de votes pour la nomination du Qatar.

Entre nomination corrompue, conditions de travail douteuses sur les chantiers du site, et conséquences écologiques désastreuses, cette 22e édition de la Coupe du monde divise la communauté adepte du football. Suivre ou ne pas suivre la compétition, telle est la question. À cela s’ajoutant des fins de carrière internationale, et un possible « back to back » de la France, comment les fans appréhendent-ils la Coupe du monde 2022 au Qatar ?

« Le Mondial 2022 sera profondément anti-écologique »

Le premier problème auquel fait face le Qatar est la température. En été, elle est de 30 à 45 °C en moyenne, ce qui est beaucoup trop élevé pour la pratique du football. Une solution a été trouvée : déplacer la Coupe du monde au mois de décembre, où les températures avoisinent les 25 °C. Pour autant, cela reste trop élevé pour la santé des sportifs.

Le Qatar s’est donc mis en tête de concevoir des stades climatisés. Mais afin de maintenir une température convenable pour les 22 joueurs, 5 arbitres et milliers de spectateurs dans chacun des douze stades, la consommation d’énergie et le rejet de Co₂ doivent être conséquents. Cet impact environnemental est vivement dénoncé par les experts, dont Thierry Salomon, vice-président de l’association négaWatt. Dans un article du Parisien, il qualifie la nomination du Qatar « d’irresponsable », en expliquant que les conséquences ne seront pas seulement « un problème local », mais un problème mondial.

Technologie de climatisation de stade au Qatar

Crédit : Génie Climatique Magazine

Face à ces contestations, le Qatar a annoncé sa volonté de maintenir une Coupe de monde respectueuse de l’environnement, par l’utilisation d’énergie solaire ou encore la récupération des eaux du Golfe Persique pour la climatisation de stade. Mais pour Gilles Paché, professeur en sciences de gestion à l’université d’Aix-Marseille, « l’idée parfois défendue d’une Coupe du monde totalement écologique est avant tout une action de communication : le Mondial 2022 sera, au contraire, profondément antiécologique », rapporte le quotidien écologique Reporterre.

Des conditions de travail dramatiques

« Kylian Mbappé aura-t-il le courage de refuser de dribbler au milieu des ossements ? » demandait Nicolas Kssis-Martov, dans un article pour So Foot le 24 février 2021. Un jour avant, The Guardian révélait qu’au moins 6500 travailleurs migrants étaient morts sur les chantiers de construction de la Coupe du monde, depuis la nomination du Qatar en 2010. Cette enquête a mis en lumière les conditions de travail de nombreux migrants Indiens, Pakistanais, Népalais, Bangladais et africains. Selon l’ONG Amnesty international, « le risque de travail forcé et d’autres abus reste élevé pour les travailleurs migrants, notamment ceux qui construisent les stades de la Coupe du monde, les infrastructures de transport et d’autres installations importantes, comme les hôtels », car « les employeurs ont toujours le pouvoir d’empêcher les travailleurs migrants de quitter le pays » en confisquant leurs passeports.

Le gouvernement Qatari se dédouane en expliquant que le nombre de morts « inclut des travailleurs en col blanc qui sont morts “naturellement” après avoir vécu au Qatar de nombreuses années », lit-on dans The Guardian. Cependant, une étude publiée par le Journal de la cardiologie en 2019 démontre la « relation entre l’exposition à la chaleur et la mort de plus 1 300 travailleurs népalais entre 2009 et 2017 », contredisant les propos du gouvernement Qatari.

La communauté des fans de foot plus que divisée

« Le football n’a certes pas à servir de bonne conscience à l’Europe, mais il peut, peut-être parfois, indiquer où sont les limites de l’inacceptable » explique Nicolas Kssis-Martov dans son article pour So Foot. Certains clubs de foot norvégiens font remonter auprès de leur fédération l’idée d’un boycott de cette édition de la compétition. Mais cet engagement ne semble pas faire l’unanimité, comme en témoignent les propos du Président de la fédération française de football Noël Le Graët : « Le Qatar a été désigné depuis longtemps par des gens responsables, on ne va pas aller sur une remise en cause à un an de l’organisation ». C’est le samedi 13 novembre 2021 que l’équipe de France se qualifie pour le mondial 2022. À quasiment un an du début de la compétition, il semble que « La France sera présente au Qatar » comme l’affirmait Noël Le Graët.

La coupe du monde 2022 au Qatar semble divise, même chez les fans de foot. Certains sont très enthousiastes à l’idée de cette édition,

quand d’autres ne parviennent pas à passer au-dessus des controverses.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer